elevage des cochons laineux

Elevage – Pourquoi des cochons laineux?

Des cochons à lard à l’époque actuelle, où on veut plutôt de la viande maigre et des couches de graisse fines? Pourquoi élever des cochons laineux alors qu’ils vont à contre-courant de l’évolution du marché actuel? Chaque éleveur de cochons laineux se trouve assurément confronté à ces questions, avant tout naturellement quand les finances sont limitées et qu’on doit constater qu’en fait le rendement du cochon laineux n’est en rien comparable à celui du porc blanc.

Nous vivons à l’ère du profit à court terme. Personne ne pense que les désirs des consommateurs et les conditions posées à la production pourraient changer et que, de ce fait, des prédispositions  génétiques variées sont importantes pour avoir encore à disposition les capacités décisives pour la sécurité alimentaire. En fait, la situation actuelle peu sûre dans l’agriculture devrait fournir suffisamment de preuves de l’évolution des exigences posées aux animaux de rente. Ainsi, l’éleveur de cochons laineux n’apporte pas seulement une contribution à la collectivité et à une agriculture durable, il contribue aussi à la conservation des gènes et au maintien de la multiplicité des espèces. Mais il est compréhensible que, surtout dans les situations difficiles, l’idéalisme ne constitue pas une motivation suffisante pour maintenir l’élevage des cochons laineux.

Les cochons laineux sont un bien culturel. De même que les monuments, les vieilles charrues, les hallebardes ou les timbres, les cochons laineux font partie des acquis culturels de notre civilisation. Mais, au contraire de la plupart des autres biens culturels, les animaux de rente sont vivants, ils ont besoin de soins quotidiens et ils continuent à se développer constamment d’une génération à l’autre. Les cochons laineux sont aussi des animaux de rente et ils ne sont donc pas là seulement pour réjouir leurs propriétaires. Ils conviennent à l’élevage extensif tant en matière de performance que du point de vue des exigences. Naturellement, un cochon laineux est capable d’apprécier des mélanges de céréales coûteux. Mais il peut aussi sans problème se contenter de peu et se nourrir de produits simples (herbe, foin, châtaignes, déchets de jardin, restes de la moisson, pommes, son, pain, éventuellement pommes de terre). Cela vaut aussi pour l’étable: un abri simple, protégé du vent et de l’humidité, suffit parfaitement. Les animaux contribuent ainsi à une production nécessitant très peu d’investissements; en outre, ils n’ont pas de problèmes articulaires, même s’ils se trouvent sur des terrains inégaux.

Les cochons laineux sont des cochons à lard. Certes, la couche de graisse n’est plus très aimée de nos jours, mais elle a aussi ses avantages. Les cochons de lait sont savoureux dès leur plus jeune âge, et la graisse intramusculaire donne à la viande une saveur remarquable. Les connaisseurs du marché ont aujourd’hui de très bonnes chances de commercialiser des produits spéciaux de bonne qualité (cochon de lait, viande séchée, jambon entier). Ce qui est important, c’est que le nom de la race demeure toujours partie intégrante du concept de marketing.

Perpétuer le cochon laineux n’est pas seulement un devoir moral. Les cochons laineux appartiennent à la culture actuelle et à la vie économique multiple d’aujourd’hui, et ils ont leur place dans l’agriculture.